5 troubles liés à la ménopause

Au-delà de l’impact psychologique de la ménopause, de nombreux troubles lui sont associés.  En cause, l’arrêt de la sécrétion hormonale, les œstrogènes et la progestérone, entre 45 et 55 ans, parfois plus tôt. Comment traiter chacun des troubles qui pourrissent la vie des femmes?

  1. Les troubles dits climatériques

Ces troubles peuvent être transitoires ou persistants. Ils se manifestent par de l’irritabilité, un sommeil perturbé, des bouffées de chaleur, des sueurs nocturnes et de la fatigue. La ménopause a aussi un impact sur la sexualité : baisse de la libido, sécheresse vulvo-vaginale.  Les infections urinaires peuvent être plus fréquentes, des maux de tête apparaissent,  de l’anxiété voire une déprime.

  1. Les problèmes cardiovasculaires

En l’absence de protection hormonale, les facteurs environnementaux  tels que le tabac ou le surpoids auront une plus grande incidence sur la santé, notamment au niveau cardiovasculaire.

  1. Les problèmes de peau

La peau perd de sa souplesse, elle est plus sèche et aura davantage besoin d’hydratation.

  1. L’ostéoporose

Sans production hormonale, la production de tissus osseux diminue. Les risques de fracture augmentent chez une femme sur quatre (fracture du poignet, du col du fémur ou tassement vertébral).

  1. Le syndrome du canal carpien

Le canal carpien abrite les tendons fléchisseurs des doigts de la main et le nerf médian. Parfois, il arrive que le nerf soit comprimé, occasionnant des fourmillements dans la main.  Il est maintenant établi que les facteurs hormonaux figurent parmi les causes du syndrome du canal carpien. On en observe pendant les grossesses, après une ablation des ovaires ou lors de la ménopause. Pour confirmer le syndrome du canal carpien, il faut passer un test de Phalen.

Les traitements des troubles de la ménopause

Heureusement, les femmes ne ressentent pas toutes l’ensemble des troubles liés à la ménopause.

  • Parmi les traitements non hormonaux, la vitamine E est souvent prescrite pour réduire les bouffées de chaleur. Les problèmes de sécheresse vaginale seront palliés par des hydratants ou lubrifiants vaginaux.
  • Les traitements hormonaux ont beaucoup fait parler d’eux, souvent à tort. À base d’œstrogènes et de progestérone associés par voie orale ou percutanée, ils éliminent tous les symptômes désagréables : bouffées de chaleur, troubles du sommeil et de l’humeur, relâchement de la peau, sécheresse vaginale…  Les études en Europe montrent qu’à faible dose et sur une durée maximale de 10 ans, le traitement hormonal protège même la femme de l’ostéoporose et diminue les risques de cancer de l’utérus, du côlon et des ovaires. Les effets bénéfiques continuent de s’exercer durant encore 5 ans après l’arrêt du traitement.

Post Author: Coco